Le principal syndicat de magistrats a dit, jeudi 14 mai, envisager une action en justice contre Rachida Dati pour des propos qui lui sont prêtés et par lesquels elle qualifie les corps de la magistrature et des avocats de “sournois”. L’Union syndicale des magistrats (USM) se dit “scandalisée par les propos” de la ministre de la justice, publiés par le magazine Entreprendre, et “exige des explications sur ce qui ne peut pas être un simple dérapage verbal”. Le syndicat “s’inquiète de la participation active de la garde des sceaux à l’entreprise de dénigrement de l’image des magistrats auprès de l’opinion publique. L’USM envisage une action en justice pour répondre à cette attaque gratuite, susceptible de recevoir une qualification pénale”, ajoute le syndicat.